La Grèce Exit, l'Europe In Challah !

Publié le par COZILLICO

Le déclin de la Grèce, l'immigration massive des réfugiés de guerre ou économique et les attentats djihadistes vont faire éclater le modèle européen.

Le refus de la Grèce de payer ses dettes au contraire des Lanisters du Game of Thrones européen, ne va pas détruire l'Europe en déstabilisant l'euro, ni les économies européennes, mais va anéantir le sentiment pro-européen de ses peuples et l'ambition de reconstruire un socle de civilisation européenne de l'Atlantique au détroit des Dardanelles qui sépare le continent européen de l'Asie !

Ce n'est pas un choc ou une guerre de civilisations, c'est le choc de notre civilisation qui se fait la guerre à elle même et oublie que :

Now a hot summer is coming ! Les marcheurs noirs salafistes sont à nos portes...

Alors que l'Europe devrait jouer l'unité pour renforcer ses contrôles aux frontières et garantir la libre circulation de ses peuples à l'intérieur de l'Eurogroupe, l'épisode de la tragédie Grecque va faire de ses frontières de véritables passoires qui vont permettre aux djihadistes de s'infiltrer et de finir leur travail d'implosion de cette grande ambition de paix entre des pays qui se sont pourtant longtemps fait la guerre.

Des pays du grand empire européen qui se sont unis par la force sous la tutelle d'impérators romains ou de Napoléon pour disparaître corps et âmes à plusieurs reprises sous la décadence du temps de paix à l'apogée de leur développement, ou ruinés par le refus des peuples de payer les taxes, ou détruits et pillés par les invasions barbares, ou les alliances contre nature de renversement de nos dictateurs pacificateurs vieillissants.

Mais peut être que COZILLICO se trompe et que cette faillite de la Grèce et le risque terroriste grandissant vont réveiller les peuples européens pour construire une véritable Europe des peuples solidaires, riche de leurs différences, loin de la technocratie bruxelloise pour mettre en valeur nos particularismes régionaux, ajuster les écarts socio-économiques, améliorer notre compétitivité et décentraliser les décisions européennes au coeur des nations qui la composent.

L'Europe est sur le fil du rasoir, elle va devoir choisir entre le chaos des islamiques barbus, contre coup du laxisme des temps où l'on rasait gratis en Grèce comme ailleurs, et un sursaut républicain de cohésion sociale et économique des nations européennes pour combattre l'obscurantisme et retrouver la lumière du mieux vivre ensemble.

Cozillico

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article