ATTENTATS, DÉCHEANCES ET PERPÉTUITÉS...UN FIASCO RÉEL ET PERPÉTUEL !

Publié le par COZILLICO

BEAUCOUP DE BRUIT ET DE MORTS POUR RIEN !

Malgré les détonations et le mode opératoire connu des terroristes djihadistes, l'Europe subit la menace de Daesh et se perd en conjecture législative et du respect des droits des djihadistes qui agissent depuis des zones de non droit en appliquant leur loi beaucoup plus simple et une vision des droits de l'homme radicale qui n'a rien d'humaine.

Les politiques européens semblent impuissants à mener le combat contre une mouvance qu'ils cherchent à humaniser au lieu de la détruire dans l'oeuf !

Par peur d'agir et de prendre leur responsabilité, ces super-citoyens élus se décrédibilisent au profit des candidats populistes.

Après le débat stérile et politicien sur la déchéance de nationalité, alors que cette mesure existe déjà et n'a pas besoin d'être inscrite dans la constitution et que nous pouvons sans attendre expulser les binationaux coupables d'actes ou de projets d'acte et association terroriste, le gouvernement et nos parlementaires continuent leurs débats stériles sur la perpétuité réelle pour les terroristes de nationalité française, alors que cette mesure existe également, mais n'est appliquée qu'aux assassins de mineur de moins de 15 ans avec actes de barbaries ou meurtres de représentants de l'Etat ou de dépositaires de l'autorité publique.

Parce que selon vous, la mort de mineurs dans les attentats kamikazes ne serait pas un acte de barbarie ? Faudra-il attendre encore le meurtre de policiers et gendarmes pour pouvoir condamner à perpétuité ces fous d'hallah ?

La convention européenne des droits de l'homme nous dit qu'il est inhumain d'appliquer une peine de prison à vie, mais ces individus qui n'ont plus de respect pour la vie humaine, sont ils encore humain !

Lorsque nous sommes en guerre et en particulier contre un hydre terroriste que nous ne pouvons combattre avec des méthodes conventionnelles, il faut prendre des mesures d'exception et se doter en urgence des moyens techniques, humains et procédures juridiques d'urgence qui permettent de s'adapter et de frapper fort et obliger les cellules à se démasquer.

L'arrestation de Salah Abdeslam a été le catalyseur des attentats de Bruxelles qui n'étaient pas pré-médités, mais clairement une réponse proportionnée des membres de cette cellule qui savaient que leur neutralisation était une question de jours ou de mois.

La situation actuelle n'est que le reflet du fiasco politique de la gestion des zones sensibles et de non droits que nous avons laissé s'installer au nom d'une fausse image des droits de l'homme et qui s'est développée dans le dos de nos démocraties laxistes.

Les djihadistes utilisent contre nous la technologie et les médias du net et nos failles dans la libre circulation des biens et des personnes et l'Europe occidentale serait incapable de voter des crédits nécessaires pour mettre en place rapidement un dispositif anti-terroriste comprenant dans les lieux publics très fréquentés des portails autonomes de contrôle et caméras permettant de déceler en flux continu les armes ou explosifs, de maîtriser ces frontières extérieures qui sont devenues de véritables passoires et renforcer les outils et la taskforce anti-terroriste et anti-criminalité en Europe.

Faudra il que les djihadistes fassent exploser une centrale nucléaire où une bombe atomique pour qu'enfin nos décideurs prennent les mesures qui s'imposent et arrêtent de s'autoriser mutuellement à agir en ouvrant sans cesse des parapluies pour éviter d'être éclaboussés ?

COZILLICO EN COLÈRE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article