LA DÉCHÉANCE DE PRÉSIDENTIALITÉ POUR HOLLANDE SIGNE L'ECHEC TOTAL DE SON QUINQUENNAT !

Publié le par COZILLICO

Et voilà 4 mois de masturbation politique pour rien !

C'est un désaveu et un aveu d'échec cinglant pour François hollande qui montre une fois de plus son incapacité à faire consensus et l'adhésion de ses pairs à gauche comme à droite.

Il voulait faire un coup politique et marquer son quinquennat par une réforme de la constitution en profitant de la gravité et de l'émotion des attentats et du combat contre le terrorisme au sein de notre Nation, c'est râté comme tout le reste de ses actions et initiatives qui avortent les unes, après les autres, mais qu'a t'il bien réussi depuis 4 ans ?

C'était pourtant prévisible et pas à cause de la polémique politicienne qu'elle a suscité, mais bien parce qu'elle était inutile, car déjà applicable aux binationaux. Il aurait mieux fait de proposer d'inscrire la condamnation d'exception des terroristes français à la perpétuité réelle jusqu'à leur mort avec perte totale des droits dans l'isolement le plus stricte pour qu'ils puissent méditer leur acte lâche et leur folie destructrice.

Mais même là c'est cause perdue, car sa gauche considère que même les terroristes ont encore des droits, alors qu'ils nient par leurs actes inhumains et barbares ceux des autres et le plus essentiel d'entre eux celui de vivre.

Arrêtons de légiférer et passons à l'action préventive sans concession en appliquant nos lois !

Les terroristes sont prêt à mourrir, eh bien ne les privons pas de cette dernière volonté, surtout pour éviter qu'ils n'entrainent des vies innocentes avec eux.

"No merci" lors des opérations de neutralisation avec échanges de tirs avec les forces d'intervention, l'interpellation vivant doit être l'exception lorsque le terroriste se rend sans violence ou lorsque la cellule et le réseau est imparfaitement connu et les membres non clairement identifiés.

Pas besoin de loi, ni de réforme de la constitution, juste un contrôle à postériori des actions spéciales et d'exception menées en régime d'état d'urgence et de guerre ouverte non conventionnelle.

Après avoir laissé prospérer le salafisme et l'extrémisme islamique, en faisant preuve de laxisme à tous les étages, depuis l'incivilité et l'intolérance à l'école, jusqu'au comportement inacceptable des pratiques et du prosélytisme dans les entreprises et dans les administrations, comme dans les lieux publics, il faut impérativement réaffirmer les droits et devoirs du citoyen de nationalité française. Nous devons fixer les limites aux ressortissants étrangers et migrants légalement entrés ou bénéficiant du droit d'asile qui doivent se conformer aux lois républicaines, à la laïcité, au règles de vie en communauté et aux usages français, tout en l'enrichissant de leurs différences à partir du moment où elles ne remettent pas en cause nos principes fondamentaux.

Au lieu de cela, la communication du gouvernement stigmatisent les français en les culpabilisant dans des publicités de pogroms, alors que les racistes ne sont en fait pas toujours ceux que l'on croit. Le sectarisme et la racisme anti-France et anti-français est une réalité qui est totalement niée par nos dirigeants. Il ne faut donc pas s'étonner que de plus en plus de français font le choix de rejoindre le FN.

LA LUTTE CONTRE L'ECONOMIE SALAFISTE ET CRIMINELLE PARALLELE...

L'immigration illégale n'a plus sa place et ne doit plus être tolérée en particulier pour l'économie souterraine et le travail au noir encore trop présents, les mafias et les islamistes radicaux sont liées et exploitent la misère des expatriés de guerre ou économiques, ils doivent être combattus sans relâche.

Voilà un vivier d'emploi et de formation pour les jeunes et les chômeurs dans les métiers de lutte contre ces activités délictueuses dont les dépenses de formation et charges de ces postes seront vite amorties par les recettes de TVA, fiscales de la lutte contre le travail illégal et l'argent émanant des activités criminelles et par le retour d'une saine concurrence dans notre économie nationale.

Au lieu de cela, la loi SAPIN II actuellement à l'ordre du jour à l'assemblée préfère autoriser un nivellement par le bas des diplômes et de la qualification professionnelle des professions artisanales pour renforcer la concurrence déloyale et les contentieux commerciaux.

C'est une honte, non seulement nous n'avons plus de Président, mais l'action gouvernementale fait de l'immobilisme et du rétropédalage avec la loi TRAVAIL et précipite la faillite de notre économie et de notre société... pauvre France !

COZILLICO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article