COZILLICO DÉSABUSÉ EN RETRAIT DE CE MONDE QUI NE L'INSPIRE PLUS ET LE DEÇOIT PAR SON MANQUE D'ENVERGURE ET DE VISION !

Publié le par COZILICO

CAUSER ILLICO SUR L'ACTUALITÉ DEMANDE BEAUCOUP D'INVESTISSEMENT DE LA PART DE COZILLICO

Les lecteurs  assidus depuis le démarrage du blog COZILLICO avaient droit à un article par jour, voir parfois deux. Depuis quelques temps ce sont quelques articles par mois, voir deux seulement.

Si en ce moment, ses déplacements professionnels chaque semaine dans  la France entière, lui permettent de prendre le pouls des français, mais l'empêche de prendre du temps pour commenter la situation politique, économique et sociale,  il y a un autre problème de fond qui le retient de prendre la plume : Comment ne pas être désabusé devant tant de médiocrité d'une majorité des responsables planétaires de notre espèce humaine dans un monde que le genre humain a façonné à son image, mais qui lui échappe, ne comprend plus, car il va trop vite, se disloque et laisse trop de ses frères au bord de la route !

Tout d'abord la médiocrité du Président François HOLLANDE que COZILLICO n'a cessé de mettre en lumière depuis le démarrage de son blog et du quinquennat, car il a tout de suite compris que ce personnage allait contribuer au recul de la France et à accentuer la sinistrose des français depuis la crise de 2008.

Nous assistons aujourd'hui à l'apothéose de la déchéance de cet homme qui ne voulait pas être président de la République et qui a subit la fonction présidentielle à l'insu de son plein gré !

Cet homme normal qui a séduit les anti-sarkozistes par sa bonhommie, n'a fait que mentir, tromper son monde et bafouer la fonction présidentielle dans la boue du marasme économique et sociétal de la France,  affectée par l'incapacité de notre Nation à s'adapter aux changements trop longtemps refoulés. Cette Nation qu'il n'a pas su enchanter par son manque de charisme et de dynamisme, tout juste bon à recueillir l'adhésion et la solidarité des français dans les épreuves , dont il est en grande partie responsable pour être entré en croisade sans en avoir mesurer les conséquences, au lieu de réformer en profondeur les consciences et renouer le lien social entre les français.

Son meilleur ennemi, Nicolas Sarkozy ne fait pas mieux.  Après un retour râté, car le Petit Nicolas ne peut pas être le Grand De Gaulle, le voilà qui après avoir réussi le tour de force de rassembler les français en 2007, déçu ses plus grands fans en 2012, divise aujourd'hui ses troupes et montre une droite éclatée qui aura du mal à se reconstruire sans aucun leadership fédérateur. Il ne peut gagner cette foi que par dépit envers cette gauche moribonde ou/et par peur de l'avènement de l'extrême droite tant redoutée, mais que cette classe politique médiocre a pourtant contribué avec la gauche à faire grandir, quinquennat après quinquennat.

Le Front National a fait sa mue et si il conserve en son sein ou à la périphérie de son cercle de feu des relents nauséeux d'une France que personne ne veut plus revivre, beaucoup de ses membres et responsables politiques ont à coeur de retrouver l'identité de notre Nation Française et la fierté des nos valeurs républicaines travesties et affaiblies par une société trop assistée et communautariste.

Dans cette mère bleue Marine, le Démocrate Chrétien est presque comme Monsieur Poisson dans l'eau !

Les élites ont creusé leur tombe par leur soif insatiable du pouvoir et d'argent mal gagné sur le dos des salariés et des petits patrons. Ils ne sont plus les étoiles filantes de notre société qui entrainaient les français derrière eux et les poussaient à se surpasser pour gravir l'ascenseur social. Les citoyens ne sont plus dupes et recherchent de l'authentique, ils ne supportent plus cette classe arrogante qui fait tout pour que rien de change et conserve l'entre soi en s'agrippant au pouvoir comme des sangsues.

Les quinquas de la politique de droite comme de gauche se rendent compte, mais un peu tard qu'ils sont trop vieux pour le poste où tentent de remettre au goût du jour les vieilles ficelles et les mesures qui n'ont jamais portés leurs fruits.

Les mouvements écologistes qui étaient partis d'un bon diagnostic associatif de contre pouvoir, voulant faire évoluer les politiques environnementales se sont compromis au pouvoir et se sont fourvoyer dans une démagogie sociale et anti-social d'extrême gauche qui a causé leur perte.

Mélanchon cherche en vain à réunifier la gauche de la gauche des exclus en critiquant et en refusant la mondialisation qui l'entouffe, surfant sur l'exaspération des français, il croit qu'une révolution rouge pourra le porter au pouvoir en tant que chef de la dictature du peuple des minorités.

Les Macrons et les Lemaires sont suffisamment jeunes pour sentir ce vent nouveau qui les décoiffe et tentent de prendre le large toutes voiles dehors en reniant leur cursus classique des élites nées avec une cuillère en argent dans la bouche. Ils ont le potentiel mais sont ils du bois qui font les grands hommes ?

L'avenir incertain, les menaces qui pèsent sur la survie des biocénoses végétales, animales et humaines, les tensions entre les pays et les peuples qui bientôt totaliseront 8 milliards d'êtres humains qui vont manquer cruellement d'espace, d'eau et de nourriture, imposent que des hommes et des femmes providentiels de bonne volonté prennent le pouvoir pour réguler les travers de notre monde et les équilibres de notre planète.

Les candidats aux élections des présidences des états du monde sont pourtant loin d'être des modèles du genre humain !

Croisons les doigts, mais le silence de COZILLICO en dit déjà long... 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article