LES PRIMAIRES A LA CASSE ET LE HOLLANDAIS NOUVEAU NE VA PAS ARRIVÉ !

Publié le par COZILLICO

PREMIER DEBAT DE LA PREMIERE PRIMAIRE DE LA DROITE ET DU CENTRE...

La gauche aura au moins réussi une chose, imposer une primaire à la droite et une Présidentielle à 4 tours qui va ennuyer les français déjà désabusés de la politique.

COZILLICO n'a jamais été pour les primaires de gauche comme de droite, car elle démontre la faillite du système politique et des partis en cela qu'il n'y a plus de leadership d'un homme ou d'une femme politique providentiel(le) qui s'impose à tous et rassemble largement sur les idées et son programme au delà de son camp.

Cet exercice de style n'est que le faire valoir d'ambitieux qui demandent l'airbag de la primaire pour légitimiser en douceur leur candidature au poste suprême pour assouvir ou tester leur volonté d'immédiateté du pouvoir sans être passé par la case "je passe mon tour " ou "prison" !

Sans cet artifice pseudo-démocratique, ils auraient été bien incapables de faire seul un putsch pour la conquête du pouvoir. Ce sont en fait de parfaits avatars de candidats à la Présidence de la République !

Car lorsque l'on veut être candidat à la Présidence de la République Française, il faut être un leader dans l'âme, un chef de guerre incontesté, un général adulé qui a fait un coup d'éclat et s'est emparé seul du parti de toutes ses forces. Le pouvoir on ne le donne pas, il faut le prendre !

Les prémices ou les préliminaires et non les primaires de la conquête du pouvoir ne sont et ne peuvent pas être démocratiques ! C'est un combat de longue haleine ou tous les coups bas sont permis et concourent à endurcir le candidat et à le préparer aux ultimes épreuves qui l'attendent lorsqu'il sera Président de la République.

Seule le mode de l'élection Présidentielle à deux tours est et doit rester démocratique, apaisé et transparent pour les citoyens français.

Un candidat à la Présidentielle doit avoir démontré qu'il sera capable de protéger et de mener son peuple, et pour cela il lui faut d'abord tuer le père si besoin et avoir écrasé ses adversaires en coulisses.

C'est pourquoi j'estime que cela ne se fait pas en public dans une atmosphère journalistique policée et insipide d'une élection primaire "cheap" à la Française, sinon vous avez toujours au final un HOLLANDE mou et incompétent qui sort du chapeau !

Ni d'ailleurs dans une primaire dispendieuse à l'Américaine qui ne peut offrir qu'un show d'insultes et de violences verbales.

L'accession au pouvoir avant la finale sera toujours violente et il ne faut pas que les électeurs voient ou participent à cette lutte fratricide.

Les primaires françaises sont vouées à la casse, car de prime bord, elles ne conforteront que le plus mou d'entre les candidats, car les français n'aiment pas la violence politique en public.

SARKO l'a compris faux calme agité derrière son pupitre, et la stratégie de COPÉ le plus agressif des 7 candidats nanifiés par cette primaire, n'a pas non plus payé !

A quoi a servi cette première primaire de droite, uniquement à faire découvrir la bonhommie d'un sieur POISSON aux faux airs de Pompidou, inconnu du grand public athé.

C'était le seul candidat du centre droit qui assenait ses vérités tout en faisait le grand écart entre ses ideaux d'une vieille France catholique et les réalités pernicieuses du nouveau monde laïque menacé par le mariage et l'islam pour tous. C'était l'image du français moyen avec toutes ses contradictions,  ne voulant pas d'un côté d'une Marianne voilée, mais refusant d'interdire la  liberté de port de vêtement islamique prosélyte d'une idéologie extrémiste et dangereuse pour notre Nation républicaine et démocratique.

Qui est ressorti vainqueur de cette "épreuve" ?

JUPPÉ,  pas parce qu'il est "le meilleur d'entre nous", mais parce qu'il a montré une platitude et une constance d'humeur durant toute sa prestation et que cela a rassuré dans cette époque tourmentée.

Et bien je vous le dis, la primaire de gauche de 2011 nous a amené tout droit à un Hollande mou et droitiste qui n'était pas fait pour le poste.

La primaire de droite de 2016 nous amènera tout de gauche à un mandant mou et gauchissant avec ce vieux JUPPE qui n'est plus fait pour le poste !

 

LES DEBOIRES DU HOLLANDE NOUVEAU QUI SE FAIT VINAIGRE !

Merci pour ce moment des vendanges tardives et du vin nouveau, cela fait du bien aux papilles mais la coupe est pleine du côté du terroir politique des petites phrases de François !

Par cette affirmation maladroite comme à gauche, "Un Président ne devrait pas dire ça, je suis enregistré..." résume tout de HOLLANDE. 

Un Président Normal qui n'a pas besoin d'être aviné pour dire des conneries à longueur de journée, lorsqu'il se livre à des journalistes en off.

Le problème de François HOLLANDE, c'est qu'il est seul dans l'exercice du pouvoir, il n'a pas de couple solide avec une compagne à qui confier vraiment ses secrets bien gardés, puisqu'il les considère avec légèreté comme des simples femmes de plaisir et ne veut pas s'engager et les épouser.

Il ne peut donc finalement se confier qu'aux journalistes, d'autant qu'il sait bien que ce sont eux qui l'ont fait Président en 2012.

Il vient par ces confessions intimes sur ses petites cachotteries d'Homme d'Etat de montrer qui il est vraiment : un homme normal qui n'était pas taillé pour le costard de Président de la République et qui de peur d'échouer à nouveau en 2017, préfère se torpiller en laissant surnarger ses travers de langage, comme Strauss Kahn l'a fait tout seul avec ses dérapages sexuels !

Peut être une façon de nous dire, qu'il aura bu le calice du pouvoir jusqu'à la lie, qu'il en aura bien profité, aura trahi son monde, que comme tout personnage du pouvoir, il méprise les autres et se croit au dessus de tous.

Peut être sa seule chance de marquer l'histoire par une déchéance de Présidentialité !

Notre coupe et pleine et son verre est maintenant vide, 2017 ne sera pas un grand cru !

COZILLICO 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article