LE CHEF DE L'ETAT, LE GOUVERNEMENT ET LES PARLEMENTAIRES AU PIED DU MUR !

Publié le par COZILLICO

L'Union nationale des politiques au pied du mur des lamentations !

Fallait il attendre la mort de plus d'une centaine de français pour faire taire les querelles et les sempiternelles lamentations politiciennes ? Pour qu'ils se décident enfin, il faut l'espérer, à voter la mise en oeuvre des mesures anti-terroristes qui s'imposent depuis l'attentat de Charly hebdos !

Non ce n'est pas une victoire politique pour HOLLANDE qui a bon tout faire dans un cérémonial de circonstance et une unité de façade compte tenu de la gravité des faits, il n'en reste pas moins qu'il s'est trompé sur toute la ligne depuis le début de son mandat et que c'est seulement maintenant qu'il commence à peine à reconnaître ses torts en politique extérieure et de sécurité intérieure, et ce malgré les succès non démérités de ses lieutenants Cazeneuve et Le Drian.

A l'extérieur de la France : Son entêtement à ne pas discuter avec la Russie et l'Iran, à affronter deux fronts sans hiérarchiser la nature du mal : L'état islamique d'abord, Bacher El Assad après, a été contre-productive et nous a fait perdre un temps précieux.

Cette position unilatérale de blocage n'a fait qu'encourager l'escalade de la montée djihadiste.

Enfin à l'intérieur de la France, la situation n'a rien d'exceptionnelle pour justifier de mesures exceptionnelles, nous subissions la montée de l'intégrisme depuis plus de 30 ans !

Mais par lâcheté politique, les partis de gauche et de droite ont laissé partir au front national, les bonnes questions sans apporter aucune des réponses appropriées.

La peur de l'amalgame ? Mais quel amalgame, lorsque des familles musulmanes ou individus affichent au grand jour leur intégrisme dans la vie quotidienne et ne respectent pas les lois de la république, tout en profitant sans aucune honte de la générosité de notre système social, créant des ghettos au sein même des quartiers et banlieues de nos villes et cherchant à imposer leur mode de vie et de pensée totalitaire et religieuse.

Comment croyez vous que soit perçu par les musulmans et non musulmans français respecteux des lois, que ces derniers ne soient pas sanctionnées et expulsées ?

Toutes les mesures évoquées au congrès pour renforcer la sécurité nationale intérieure sont déjà applicables par la loi sans même que l'état d'urgence ne soit instauré :

- la fermeture des mosquées salafistes et l'expulsion du territoire des imams radicaux.

- la mise en résidence surveillée et la déchéance de la nationalité française des islamistes intégristes faisant l'objet d'une fiche S avec une dangerosité reconnue.

- la condamnation, la mise en résidence ou l'expulsion des fondamentalistes agissant sur notre territoire et des djihadistes revenant de Syrie et des pays où l'état islamique sévit.

- fermeture exceptionnelle de nos frontières à défaut des frontières de l'Europe.

De même, nul besoin comme le veut Hollande d'un régime dérogatoire du fait de l'état d'urgence et de la nécessité d'amender la constitution en ce sens, car cela impliquera des débats interminables et le plus souvent minables. Il faut renforcer la justice pénale de notre pays pour des faits terroristes.

Le Président actuel et son gouvernement ont juste besoin de transcender un véritable courage politique.

Les parlementaires et les français demandent juste à être informés régulièrement des décisions, de l'évolution et de l'évaluation des actions prises.

Nous sommes tous prêts à accepter et à prolonger les mesures de l'état d'urgence après 3 mois tant que la menace reste toujours dans nos murs et à la seule condition que les premières mesures d'exception produisent les effets attendus.

COZILLICO craint malheureusement qu'il faille au moins une décennie pour épurer de notre Nation ses ferments du terrorisme religieux islamique !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article