MOI COZILLICO, PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE...

Publié le par COZILLICO

Cette anaphore qui a fait le succès de Hollande en 2012 est reprise en cette période pré-électorale par des hommes et des femmes de la société civile qui expriment leur souhait, leur vision et leur mécontentement. Aucun politique quoi qu'il promette n'est actuellement capable et aura le courage de mettre en oeuvre les vraies solutions et les réformes dont notre pays a besoin et attendues par la majorité des français qui veulent redevenir fiers de leur pays.

COZILLICO se devait de vous apporter sa vision des changements qui remettront la France en mouvement.

Moi COZILLICO, Président de la République, je rétablirai d'autorité le service militaire de 12 mois avec réserve obligatoire d'une semaine par an,  

pour tous les demandeurs d'asiles, et étrangers demandant la nationalité française, dès 16 ans pour les décrocheurs, après le bac pour les volontaires qui se cherchent encore, et après les études supérieures pour les autres.

C'est un devoir et un honneur de servir la France dans les Armées ou la nouvelle Garde Nationale, car cette étape de la vie du citoyen français construit sa sociabilité, son adhésion au creuset républicain, la cohésion nationale de notre Pays et le vivre ensemble dans notre société. Ce rite guerrier initiatique n'est pas seulement un passage sacralisé dans le mode des adultes et une entrée dans notre République, c'est aussi une formidable  opportunité pour ceux qui sont en échec scolaire, en mal d'intégration ou qui sont des petits délinquants, d'apprendre un métier, d'être utile au Pays, d'assimiler les règles, us et coutumes occidentales, d'apprendre les limites à ne pas franchir et dépasser les siennes. Le service militaire permet de protéger la France, de créer le lien social républicain et la cohésion de notre société contre les menaces et en particulier le djihadisme qui est une forme de détresse, de refuge et de reconnaissance pour nos enfants non éduqués, laissés à l'abandon et sans avenir.

Moi COZILLICO, Président de la République, je réformerai L'Etat et les Collectivités Territoriales

L'ère du numérique et de l'internet doit permettre à l'Etat et aux collectivités territoriales de simplifier les procédures administratives et fiscales et poursuivre la réduction des fonctionnaires des ministères concernés. 

L'Etat doit se recentrer sur ses missions régaliennes de sécurité, de justice, de l'éducation, de la santé et de la collecte des recettes des impôts qui doit équilibrer ses dépenses, les autres doivent être transférées au privé.

Les collectivités territoriales comme les Agglomérations et Communautés de communes doivent gérer l'administratif, la gestion de l'eau à l'échelle du bassin versant, l'aménagement du territoire et des bassins d'emplois, du tourisme et de l'économie à l'échelle des Régions.

Les nouveaux fonctionnaires ne doivent plus bénéficier d'un emploi à vie et des avantages du public pour la retraite, mais avoir un statut de contractuel et alignés sur le Privé. Ils peuvent comme tout autre salarié du privé travailler et demander leur mutation dans l'ensemble de Etats Unis d'Europe.

Les politiques de l'Etat et des collectivités territoriales sont évaluées chaque année et ajustées dans le cadre d'un programme quinquennal.

Le Président de la République est élu pour 5 ans, renouvelable une fois par référendum. Il assume sa politique et exerce aussi la fonction de Premier Ministre. Les Ministres de son gouvernement sont élus en même temps que lui par le peuple.  Il rend compte de son action tous les ans et ne subit plus la dictature des médias. l'Assemblée et le Sénat fusionnent en une seule entité pour contrôler le travail du gouvernement, proposer ou rédiger les lois pour appliquer la politique du Président et de son gouvernement.

Moi COZILLICO, Président de la République, je supprimerai le SMIC, le CDD et l'impôt sur la fortune

Le SMIC pour le salarié, car il sert d'étalon aux entreprises pour la grille de salaire et leur donne droit à des réduction de charges patronales, c'est le Salaire MInimum de Croissance de référence imposé qui en réalité ne fait que maintenir un système de bas salaires avantageux pour l'entreprise et non profitable au salarié qui ne peut qu'attendre la revalorisation, au lieu de laisser  les salariés et leurs représentants fixer avec l'entreprise dans les accords de branches un salaire minimum de poste et de fonctions avec une marge de négociation en fonction du profil, des compétences et de l'expérience. Il est anormal qu'un salarié soit payé au SMIC alors qu'il peut faire valoir des compétences et de l'expérience. Le salaire doit être fixé en fonction de la contribution du salarié à faire gagner de l'argent à l'entreprise, il ne peut y avoir d'égalitarisme car chaque salarié est différent dans sa capacité, sa force et sa volonté de travailler.

Le CDD doit être supprimé, car il ne peut être qu'abusif, il y a en réalité très peu de cas où l'entreprise doit recourir à un CDD et le principal reste le remplacement d'un salarié malade ou en congés, en aucun cas le surcroit d'activité même temporaire. De plus le CDI n'est pas un danger juridique ou financier pour l'entreprise, les indemnités de rupture ou de licenciement pour un CDI de faible ancienneté sont ridicules et couvrent alors le travailleur temporaire et si un salarié est licencié par l'employeur autre que pour faute lourde et autre qu'économique après des années d'ancienneté, c'est parce qu'aussi bien l'entreprise que le salarié auront failli dans le plan de carrière et le partenariat gagnant-gagnant.

L'ISF parce qu'il est tout le contraire de la vraie solidarité et incite les personnes qui ont réussi à quitter la France ou à investir à l'étranger, alors que la suppression de cet impôt stupide car idéologique, qui coûte plus cher à recouvrir, permettrait aux riches de dépenser plus, d'investir dans les entreprises françaises, de créer des emplois générés par les dépenses et investissements, et pas seulement dans l'économie du luxe, mais à tous les niveaux.

Je mettrais en place à la place un Investissement Solidaire sur la Fortune obligatoire  qui donnerai droit à une exonération partielle de l'impôt sur les hauts revenus ! De même, j'abolirai l'exonération totale de l'impôt sur le revenu, car même minime, il est logique que tous les travailleurs et français qui profitent de notre système social et aux dépenses de l'Etat Républicain participe à son financement.

COZILLICO reste également opposé au recouvrement de l'impôt par les entreprises à la source, car trop compliqué à mettre en place.  Les entreprises  n'ont pas à traiter ce volet du salarié et qui plus est gratuitement. 

Moi COZILLICO, Président de la République, je supprimerai les 35 heures et laisserai les entreprises et les salariés fixer la durée du travail, les horaires et le travail dominical

Cela semblait partir d'un bon sentiment, gagner autant en travaillant moins, du fait de la robotisation des machines à l'usine et du numérique dans les bureaux pour permettre d'embaucher un chômeur qui vivait de l'assistanat des minimas sociaux.

+ de temps libres, une société mettant les loisirs, une meilleure qualité de vie et à la famille au coeur du contrat social, oui mais financé par quoi et par qui si in fine notre économie n'est plus compétitive et qu'il n'y a plus de croissance ?

Dans les faits, cette durée du travail imposée, n'a fait que réduire notre compétitivité en augmentant le coût du travail et en empêchant les salariés de gagner plus en travaillant plus.

Il est bien illusoire de croire partager ou créer du travail lorsque le monde de l'entreprise n'est pas en situation de plein emploi, c'est-à-dire que la croissance n'est pas au rendez-vous.

La moyenne européenne est de 39 heures, il faut y revenir et l'imposer partout en Europe avec les règles suivantes :

Il nous faut revenir au 39 heures comme durée légale du travail européenne, en permettant aux salariés qui le souhaitent de rester au 35 heures, mais en laissant les entreprises définir la durée du travail en fonction des métiers et des postes, cela permettra de redonner du pouvoir d'achat aux salariés et de restaurer la compétitivité.

Ce pouvoir d'achat doit être augmenté par une réduction des charges sociales salariales sur tous les salaires et une augmentation mesurée des charges patronales compensée partiellement par le CICE ou équivalent.

Le revenu des heures supplémentaires doit être totalement défiscalisé jusqu'à 1/3 du salaire de base, puis progressivement.

Si le travail dominical est une réalité pour l'activité économique de l'entreprise, les salariés volontaires seront payés double le Dimanche avec un jour de repos hebdomadaire.

Le Plan d'Epargne Entreprise et le Plan d'Epargne Retraite  Complémentaire qui est un merveilleux outil financier et fiscal de management et de récompense des salariés doit être rendu obligatoire dans toutes les entreprises.

Moi COZILLICO, Président de la République, j'appliquerai des mesures de régulation du commerce international avec la France et en Europe

Je ferais appliquer une taxe douanière spécifique sur toutes les importations hors CEE et une TVA sociale et environnementale à 23 % par la commission européenne sur les produits finis de consommation non produits en Europe, car il est juste que la production lowcost étrangère qui ne respecte pas les règles environnementales et sociales minimales soit plus taxée que les produits européens. Je protégerai le savoir faire des entreprises françaises en jouant sur la qualité et l'identité forte du produit.

Moi COZILLICO, Président de la République, je dépenaliserai la vente des drogues douces comme le canabis

Si nous voulons détruire cette économie souterraine qui gangrène notre pays et nos enfants, il n'y a que cette seule solution, que la production et le commerce des drogues douces soient contrôlés et taxés par l'Etat comme les cigarettes. Cela rapportera encore de l'argent à l'état pour financer les centres de désintoxication et la santé. Bien sûr, la vente illégale de contrebande restera un délit pénal et la traque contre cette économie de l'ombre mafieuse sera intensifiée. 

Moi COZILLICO, Président de la République, je mènerai une guerre sans merci contre la délinquance et l'économie souterraine mafieuse et individualiste.

La délinquance est le foyer de l'intégrisme, il faut la combattre jusqu'à la racine en s'attaquant au blanchiment des revenus de cette économie mafieuse. La drogue est liée aux armes et les deux au financement des mafias occidentales et de l'Etat islamique. Une police spécialisée et une justice efficace et implacable doivent se doter des moyens prioritaires pour réduire cet état de non droit et cette destruction de notre monde de l'intérieur. L'armée doit intervenir pour désarmer les cités appartement par appartement, cache après cache, Toute la chaine du trafic de drogue ou d'armes depuis le guetteur jusqu'au chef doit être démantelée et les délinquants condamnés à de lourdes peines avec prison à vie pour les chefs et travaux forcés pour les petites mains. La lutte  contre la fraude à la TVA, aux aides sociales, au travail au noir doit être renforcée, pour inciter ces personnes à retourner au travail et les clients à payer le juste prix d'une prestation ou d'un produit pour faire travailler les entreprises.

Moi COZILLICO, Président de la République, je construirai avec les Etats membres une Europe des Nations Unies

dont le gouvernement politique sera constitué par les Présidents des Etats qui avaliseront les propositions du gouvernement exécutif constitués par des hauts fonctionnaires à 50%, mais aussi à 50 % par des citoyens, tous élus par le peuple.

L'Europe sera dotée d'une armée européenne mutualisée, d'un système éducatif permettant à tout ressortissant européen de faire sa scolarité où bon lui semble avec l'apprentissage du français comme première langue européenne (Brexit oblige) à parité avec l'anglais comme langue commerciale internationale, tout en conservant les langues des Etats comme deuxième langue traditionnelle.

L'Europe sera riche de sa diversité et pas de sa normalisation, de ses particularismes régionaux et identités et pas d'une standardisation et d'une uniformisation de ses paysages, de son agriculture et de son économie. Moins de normes, mais des AOC et AOP régionales des Etats. Privilégier la qualité à la quantité pour nourrir et équiper d'abord les européens avant le reste du monde.

Moi COZILLICO, Président de la République, je redonnerai l'espoir, le rêve, l'envie, la fierté, l'esprit de cohésion aux Français

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article